Accueil du site > Sénégal > Carnet de voyage 2008 > 05. 26 décembre 2007

05. 26 décembre 2007

samedi 9 février 2008.


Les premiers symptômes de « tourista » apparaissent. Quasiment tout le monde sera touché mais jamais gravement, même si parfois cela mine le moral. Les différences alimentaires et le climat très chaud en sont la cause. On dépasse les 35° de 11h à 16h. Les Sénégalais sont aux petits soins pour nous. Les plats sont choisis (et épicés) en fonction, bien sûr, des disponibilités du marché mais aussi en fonction de nos intestins d’occidentaux. Mme Faye, grande responsable de l’intendance, s’est entourée d’une équipe de femmes bénévoles à même de respecter des règles élémentaires d’hygiène. Françoise sympathisera longuement avec elles.

La première matinée malemoise est consacrée à la visite des familles d’accueil. Chaque famille a mis un point d’honneur à proposer un logement de qualité aux jeunes. Malgré les difficultés dans lesquelles certaines familles vivent, ordre et propreté sont irréprochables. Les draps seront lavés chaque jour… Les professeurs sénégalais insistent pour que nous fassions une inspection des chambres et, chaque fois, nous remercions chaleureusement les parents du jeune sénégalais pour son hospitalité. Passage aussi chez diverses autorités. Poste, préfecture, présidence de la communauté rurale, centre de santé, mutuelle de santé,… Chaque fois, les mots sont les mêmes : bienvenue, soyez chez vous et merci pour ce qui a été réalisé. Au centre de santé, Sophie a la surprise de tomber sur une petite fille née la veille : elle s’appellera donc Sophie... Emotion.

JPEG - 44.9 ko
Sophie et Sophie !

Retour à la maison des professeurs où les femmes nous ont préparé du poulet au riz. Il est 15 heures, i fait très chaud et la longueur de la pause permet de se reposer à l’ombre, par exemple sous le superbe manguier qui trône au centre de la cour des professeurs. L’après-midi (mais il commence tard au Sénégal !) sera consacré à la cérémonie officielle d’accueil. Celle-ci était initialement prévue le matin, mais M. Ahmed Saloum Boye, président de la communauté rurale et député à Dakar, tenait à être présent, preuve de son intérêt pour le projet. La fête a été annoncée à toute la population et l’on attend un foule importante. La cour de l’école a été transformée. Des bâches protègent du soleil mais la chaleur est forte. Il y a même une sonorisation bruyante et sifflante. Aurélie et Jennifer, fatiguées par le voyage, doivent retourner se reposer à la maison des professeurs.

Nous attendons longuement que tout soit prêt et que M. Saloum Boye arrive. Enfin, cela commence. Abdou Dia est maître de cérémonie et donne la parole aux principaux interlocuteurs. Présentation de chacun puis discours. Chaque discours est précédé d’une sorte d’intervention d’un groupe de femmes, les griottes, qui chantent et gesticulent jusqu’à ce que la personne qui va discourir abandonne une petite somme d’argent. Plus de 80% des personnes présentes ne parlent pas le français. Donc, les discours ont lieu dans un gentil brouhaha.

JPEG - 36.4 ko
La table des Officiels

Seules les autorités les écoutent vraiment, pourtant les applaudissements fusent fréquemment. Le plus souvent, le discours est traduit en wolof. Même sous forme abrégée, cela prend du temps. Les discours ne sont pas de pure forme et contiennent une série d’informations qu’il faut décoder. Coïncidence, le discours de Idrissa Diallo, enseignant à Kaolack et d’André contiennent tous deux une référence à Mariama Bâ, auteur sénégalaise de « Une si longue lettre ». On voit par la présence massive des villageois et de Saloum Boye que l’ensemble de la communauté rurale est impliquée ou du moins soutient le projet.

Il est tard quand tout se termine. Les jeunes préfèrent loger encore cette nuit à la maison des profs et il est décidé que seul le strict minimum des bagages serait transférés le matin suivant. Durant cette journée, malgré quelques grincements dus à l’irrégularité des horaires comme à la chaleur très forte, l’ambiance est restée très bonne entre jeunes et des échanges forts ont encore eu lieu.

La suite du voyage par ici

Répondre à cet article



  • Statistiques des visites:
  • 12 aujourd hui
  • 16 hier
  • 67096 depuis le debut
  • Suivre la vie du site RSS 2.0

  • SPIP
  • Squelette et feuille de style adaptés par André Petithan. Créateur : IENSP