Accueil du site > Voyages > Canal du Midi à vélo Avril 2006 > 10 avril 2006 : Castelnaudary - Caux et Sauzens

10 avril 2006 : Castelnaudary - Caux et Sauzens

vendredi 28 avril 2006.


8h debout. Temps toujours gris mais le vent semble avoir tourné : ce n’est plus le marin qui souffle de la mer vers les terres mais la tramontane qui va nous pousser vers la mer. Une bonne chose ! Au moment du départ, la pluie se met à tomber... rien n’est parfait.

Arrivée rapide à Castelnaudary et son marché. Beaucoup de personnes se retournent pour observer ces extraterrestres en cape et short alors que les autochtones sont tous en veste, écharpe et couvre-chef ! Peu importe, pour nous, c’est le ravitaillement : fromage de chèvre, de brebis, tranches de gambette et un pain. On est paré !

JPEG - 91.9 ko
Françoise à Castelnaudary

Vue sur le grand bassin de Castelnaudary : vent et pluie nous empêchent d’en profiter pleinement.

JPEG - 73.4 ko
Le grand bassin de Castelnaudary

A l’écluse de Peyruque, entre celle de la Guerre et celle de la Criminelle (cela ne s’invente pas !), nous avons l’occasion de boire un petit verre de vin en guise d’apéro. C’est un domaine Olivier Lamourié, un merlot de Carlipa. Nous le trouvons bon et nous nous offrons une bouteille en prévision du pique-nique. Il faut bien lutter contre ce satané vent froid !

JPEG - 103.1 ko
Pique-nique à l’abri du vent

Heureusement, la pluie a cessé, un soleil timide fait même son apparition. Nous pique-niquons à l’abri d’un pont. Un vrai festin !

Redémarrage. Françoise se rend compte que son pneu arrière perd un peu. On regonfle, mais quelques centaines de mètres plus loin, il faut se rendre à l’évidence : c’est la crevaison. Heureusement, le soleil est maintenant plus franc, cela nous remonte le moral. Capes enlevées, nous réparons vite et bien : c’était un superbe clou à tête plate.

JPEG - 105 ko
Seul pépin technique du voyage

Le chemin de halage reste praticable mais il faut être vigilant car il est parfois étroit et souvent encombré de branches. Les derniers kilomètres paraissent longs : Villesèquelande n’en finit pas d’approcher. Le Canal est fort tortueux (c’est ce qui fait son charme) et presque désert. Enfin, l’écluse de Villesèque. Un km plus loin, nous quittons le Canal pour Caux et Sauzens. Une belle côte. Le temps s’assombrit, nous arrivons à la chambre d’hôte, il est temps.

Une bonne douche et la fatigue s’en va. Petit balade à pied dans le vignoble avoisinant. Nos hôtes, elle est de Lorraine, lui est Luxembourgeois, nous offrent l’apéro : une Blanquette de Limoux Ancestrale accompagnée d’une tapenade superbe et de champignons crus. Un délice. Dinde, haricots verts, fromages et dessert suivent. Une poire luxembourgeoise (à 50°) clôt ce repas revigorant.

JPEG - 100.3 ko
Maison d’hôtes L’espitalet

Ambiance familiale et bon enfant dans ce gîte simple et ouvert aux animaux. Superbe parc arboré, entouré de vignes. A nous un sommeil réparateur.

La suite du voyage

Répondre à cet article



  • Statistiques des visites:
  • 18 aujourd hui
  • 34 hier
  • 68976 depuis le debut
  • Suivre la vie du site RSS 2.0

  • SPIP
  • Squelette et feuille de style adaptés par André Petithan. Créateur : IENSP