Accueil du site > Chansons > 8 secondes

8 secondes

jeudi 1er octobre 2009.


Les Cowboys Fringants est un groupe québécois de musique folk à saveur de rock et de country. Leur engagement pour, notamment, l’indépendance du Québec et l’environnement provoque un grand engouement au Québec.

En 2006, ils ont lancé la fondation Cowboys Fringants qui lutte pour protéger des portions du territoire québécois. Tous les membres du groupe participent à l’écriture des chansons, mais la majorité sont écrites par Jean-François Pauzé.

Leurs chansons sont, la plupart du temps, critiques de la société québécoise, tout en étant teintées d’ironie. (Lire la suite sur Wikipedia...)

Leur site : www.cowboysfringants.com

La chanson suivante est extraite de La Grand-messe et s’intitule

8 secondes

Merci à ma fille, Sophie, qui m’a fait découvrir cette belle chanson !

Toutes les huits secondes
Un enfant crève au tiers-monde
Parce qu’y a pas accès à l’eau
On dit que dans son pays chaud
C’est le soleil qui assèche les ruisseaux
 
Quand on sait qu’une toute petite fraction
De tous ces budgets militaires à la con
Pourrait abreuver les humains
Leur assurer un lendemain
Mais l’occident s’en lave encore les mains
 
Alors que toutes les huit secondes
Se génèrent des profits immondes
Chez les grandes multinationales
Qui croient que l’droit fondamental
D’accès à l’eau doit devenir commercial
 
Aujourd’hui la source est cotée en bourse
Et on se câlice ben d’la ressource
On nous dit qu’c’est inépuisable
Pas besoin de gestion viable
Y’a un signe de piastre au bout de l’eau potable
 
Pendant qu’les rivières coulent à flots
Certains font de l’argent comme de l’eau
Sans se soucier des écosystèmes
C’est ben plate à dire mais ça a l’air
Qu’c’est ça l’noeud du problème !
Hey !
 
Toutes les huit secondes
Un nouveau cancer qui nous ronge
Eau qui devient marchandise
Aqueducs qu’on privatise
Et gouvernements complices qui improvisent
 
À Montréal dans les souterrains
Ils pompent l’eau qui nous appartient
Payent des peanuts pour le produit
Et comme ils ont le monopole
Font plus de profits que les compagnies d’pétrole
 
Toutes les huit secondes
Je ressens un peu plus de honte
Face à cette surexploitation
Et à cette triste destruction
D’la nature pour la consommation
 
On nous met devant des faits accomplis
Ils jouent la terre au Monopoly
Et quand ils se s’ront approprié
Les nuages, les oiseaux, les glaciers
P’t’être qu’y en auront assez
 
Pendant qu’les rivières coulent à flots
Certains font de l’argent comme de l’eau
Sans se soucier des écosystèmes
C’est ben plate à dire mais ça a l’air
Qu’c’est ça l’noeud du problème !
Hey !
 
Quand il ne restera que huit secondes
Avant la fin de ce monde
On r’pensera au genre humain
Qui à cause de l’appât du gain
Aura amené la planète au bord du ravin
Quand il restera que huit secondes...
 
Toutes les huit secondes
Encore plus de colère qui monte
Quand je vois mon grand pays d’eau
Être mis à sac par des salauds
Qui s’foutent d’la vie assis dans leur tour à bureau
 
Dans ce Québec de forêts et d’or bleu
Ces richesses doivent devenir des enjeux
Bottons les fesses des décideurs
Et devenons des précurseurs
Citoyens ! L’avenir commence astheure !!

Répondre à cet article



  • Statistiques des visites:
  • 12 aujourd hui
  • 16 hier
  • 67096 depuis le debut
  • Suivre la vie du site RSS 2.0

  • SPIP
  • Squelette et feuille de style adaptés par André Petithan. Créateur : IENSP